Actualités

L'expédition du tracteur MF 5610 traverse un champ de crevasses par moins 56 degrés

(26 novembre 2014, Antarctique) Jour 5 : Après une longue journée de conduite dans des conditions difficiles, le Massey Ferguson MF 5610 de l'expédition Antarctica2 a négocié avec succès un champ de crevasses dangereux et un terrain montagneux escarpé en direction de la « serrure » qui conduira sur un plateau de glace.

Malgré les conditions qui ralentissent la progression, l'équipe a parcouru 130 km en 15 heures de conduite sur la glace. Parfois, la vitesse n'était que de 7 km/h ou moins, indique le guide de l'expédition, Matty McNair. « Nous avons dû monter des pentes très abruptes, mais le tracteur MF 5610 s'en est très bien sorti. Ensuite, nous avons dû traverser une sorte de « mer de Sastrugi ». Ce sont comme des vagues de neige durcie - certaines jusqu'à un mètre de haut - et les derniers 50 km ont été vraiment durs au volant », dit-elle.

Ces conditions difficiles signifient que les pilotes doivent se concentrer attentivement, non seulement pour repérer les crevasses, mais aussi pour faire face à l'aveuglante lumière du soleil pendant des heures. Ils apprécient la visibilité avant offerte par la pente raide et mince du capot du tracteur, ce qui leur permet de voir clairement le terrain qu'ils approchent. Alors que dans une ferme, cela aide les opérateurs à garder le cap, en Antarctique, cela peut signifier la différence entre la vie et la mort.

Après avoir conduit non-stop toute la journée, ils ont finalement établi leur camp à minuit à une altitude de 3 000 m. À cette altitude, les températures ont chuté sensiblement - jusqu'à moins 38 degrés, qui, avec le vent glacial pris en considération, représente environ moins 56 degrés. « Il est vraiment difficile de respirer dans ce genre d'air », dit Matty « Tout gèle autour de nos visages et capuches. C'est juste vraiment, vraiment froid ! »

En dépit du froid et de la fatigue, le travail de l'équipe au camp continue. Après avoir voyagé pendant 15 heures aux côtés du tracteur, le photographe indépendant Simon Foster et la guide et photographe polaire Sarah McNair ont travaillé ensemble sur l'édition et le traitement des superbes images et vidéos qu'ils ont prises pendant la journée.

Toujours au travail à 01h30, dans un bureau de fortune dans un des camions d'assistance, ils commencent le travail long et souvent difficile de transmettre ces fichiers à la base par l'intermédiaire d'un système de communication par satellite, prêts à être téléchargés et envoyés dans le monde le lendemain.

www.AntarcticaTwo.com

#BELIEVEINIT